Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 16:02

Il y a quatre journées importantes pendant le pélerinage des gens du voyage au mois de mai : la cérémonie au mémorial de Saliers le 21, la procession de Sara à la mer le 24, celle de Marie Jacobé et Marie Salomé le 25 et enfin la cérémonie au tombeau du Marquis de Baroncelli le 26.   Ces 4 dates sont fixes chaque année !!!

 

 

DSCF6173-blog.jpg

Comme je n'ai pas participé les 24 & 25, hier j'ai commencé ma journée par une visite à Sara dans la crypte de l'église.

 

 DSCF6187-blog.jpg

Puis je me suis rendu sur le tombeau du Marquis Folco de Baroncelli, j'ai beaucoup de mal avec les nouveaux aménagements des abords du site, au fil des ans le village des Saintes Maries de la mer oublie la Camargue sauvage au profit du bitume et du béton.

 

 baroncelli-1.jpg

Finalement le malaise se dissipe avec l'arrivée des participants que je retrouve avec plaisir chaque année.

 

  baroncelli-2.jpg

le-marquis-de-baroncelli-au-mas-du-simbeu-1.jpgNé à Aix en Provence en 1869, Folco de Baroncelli Javon est le descendant d'une illustre famille florentine. Il a une trentaine d'année quand il s'installe aux Saintes Maries de la mer et créé son élevage de taureaux. Toute sa vie il prendra cause pour les peuples opprimés : Indiens, Boers (pionniers blancs d'Afrique du sud) et Gitans. Il s'impliquera pour que la statue de Sara soit portée à la mer dès 1935.
Folco de Baroncelli a consacré sa vie à la Camargue. Pendant la guerre 1939/1945 les allemands réquisitionnent et occupent son Mas du Simbéu. Affaibli et malade, Folco de Baroncelli est expulsé et trouve refuge à Avignon où il meurt le 15 décembre 1943. Avant de partir, les allemands détruisent à l'explosif le Mas du Simbéu. Dans les années 50 un tombeau est construit sur son emplacement précis et en juillet 1951 les cendres du Marquis y sont transférées.

 

<< Quand je serai mort, lorsque le temps sera venu, amenez mon corps dans la terre du Simbéu, ma tête posée au foyer de ma vie, mon corps tourné vers l'église des Saintes, c'est ici que je veux dormir >>.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gitantroubadour
commenter cet article

commentaires

dacaio 28/05/2014 23:08


bonsoir ... Je crains bien en effet que les Saintes Maries, en se modernisant, perdent leur authenticité ... heureusement que de telles cérémonies perdurent .. le problème est qu'elles sont de
plus en plus ressenties comme du pur folklore et de moins en moins comme le témoin de la volonté d'un peuple de ne pas perdre ses racines ...


bonne soirée - bisous

Gitantroubadour 02/06/2014 18:55



C'est bien ce qui se passe année après année hélas !!!!



laophi 28/05/2014 08:53


C'est toute la problématique du paradoxe évident entre tradition et récupération.


A une prochaine

Gitantroubadour 02/06/2014 18:53



Si tu le dis !!!!



Cantalou 27/05/2014 22:31


Nous n'avons jamais assisté à ces fêtes et nous aimerions pouvoir le faire une année. Nous étions en octobre 2012 pour la descente des chasses mais il faisait tellement mauvais temps que la
procession jusqu'à la mer a été annulée. Il est vrai que les Saintes ne ressemblent plus à ce que nous avons connu il y a plus de quarante ans mais il suffit de s'éloigner de la ville pour
retrouver encore les paysages sauvages, la faune et la flore que nous aimons tant.


Merci pour ton reportage. Bises

louv' 27/05/2014 21:28


Moi qui ne suis pas venue aux Saintes depuis dix ans, j'ai presque peur de découvrir les changements...Mais Sara sera toujours Sara :)


Bises à tous

Gitantroubadour 27/05/2014 21:33



Oui bien sure Sara reste Sara, pour ce qui est des changements on aime ou on aime pas, moi je n'aime pas du tout !!!



Débla 27/05/2014 21:12


L e plus vite possible !


désolée pour les fautes dans le précédent commentaire, mon clavier me fait des siennes !!!

Gitantroubadour 27/05/2014 21:15







Profil

  • Gitantroubadour
  • Je rêve de partir sur les routes avec une roulotte tirée par un cheval et mon orgue de barbarie.

Texte Libre

Pages